Par: Jean-Claude Vaillant
Ou, l'art de résoudre plusieurs problèmes à la fois...

Problème #1

La piste de ski de fond de Chambly était constamment piétinée par les marcheurs. Il y avait un sentier en parallèle pour la première section qui longe les bassins d'épuration, mais une fois arrivés au bout de cette piste, plus rien pour les marcheurs, ils entraient donc dans le boisé par la piste de ski de fond et certains marchaient directement dans les traces de ski, causant habituellement un grand tort à la piste. Tous les skieurs savent à quel point c'est désagréable de passer dans une section de piste toute piétinée.

Problème #2

J'ai besoin de faire de l'activité physique, idéalement à chaque jour, le Fat Bike a été un bel ajout à mon arsenal. Malheureusement il n'y avait aucun endroit pour rouler à proximité de chez-moi, les pistes cyclables et les rues c'est bien beau sur mon vélo de route, mais pas pour le Fat. Là où se trouve la piste de ski de fond, la portion où je pouvais rouler en Fat Bike sans interférer avec la piste faisait à peine un peu plus de 200 mètres, une ligne droite où il n'y a à peu près rien d'intéressant à regarder. Pour arriver à faire des sorties agréables, j'avais besoin d'un parcours composé de courbes et de bosses, de montées et de descentes.

La solution :

J'ai donc profité de mon congé du temps des fêtes pour aller marcher dans le boisé, j'ai commencé à ouvrir une piste en parallèle à la piste de ski de fond et en peu de temps je me suis retrouvé avec un beau tracé qui traversait entièrement le premier boisé.

Comme la pluie reçue juste avant Noël avait rendu tout sport d'hiver impossible, et que j'avais besoin d'occuper mes temps libres ainsi que de brûler quelques calories, une douce folie s'est installée, j'ai poussé l'aventure plus loin et j'ai multiplié l'étendu de mon réseau de pistes.

J'ai donc réutilisé ce que je pouvais des sections où passaient les marcheurs, réhabilité quelques anciens sentiers tracés par des VTT où la végétation avait recommencé à gagner du terrain, j'ai aussi exploité quelques gros ruisseaux, mais la meilleure partie c'est les sentiers sortis de nulle part que j'ai tracé directement dans la forêt.

Tout a été beaucoup plus facile que j'avais pensé au départ, on ouvre l’œil et on cherche le tracé qui semble le plus simple à dégager, généralement il suffit de bouger quelques branches mortes et le tour est joué. Il y a des endroits où le travail a été plus important, un en particulier où j'ai passé un avant-midi complet à dégager à peine quelques mètres mais qui a permis d'ouvrir le chemin permettant d'accéder à un nouveau secteur assez important, un bon investissement pour le résultat obtenu. Vous pouvez voir sur la photo ci-dessous le tas de branches à gauche, tout ça se trouvait éparpillé de part et autre dans ce qui est devenu un beau sentier bien propre.



Jour après jour, branche après branche, un petit bout de ruban orange à la fois, j'ai ouvert de nouveaux sentiers, je suis assez satisfait du résultat. Vu la complexité du réseau, pour aider à s'y retrouver, j'ai créé une petite application pour mon téléphone Android qui sert à cartographier le tout.

La capture d'écran est un peu ancienne mais ça donne une bonne idée du résultat. J'ai décidé de laisser tomber certains sentiers et j'en ai créé de nouveaux, je publierai une nouvelle version éventuellement. La piste de ski de fond est en bleu, celles de Fat/raquette/marche sont en vert.



À date ça fonctionne bien, je suis capable de rouler en Fat Bike dans presque la moitié du parcours, je constate que les marcheurs et amateurs de raquette semblent les utiliser, ce qui devrait donc enlever beaucoup de pression sur la piste de ski de fond, beaucoup de chevreuils semblent aussi avoir flairé la bonne affaire, c'est beaucoup plus facile de circuler dans mes sentiers qu'en pleine forêt.

En prime, je me suis remis à la raquette, au départ par nécessité parce qu'avant de pouvoir rouler, il faut bien taper le sentier avec les raquettes, mais par la suite aussi par plaisir. J'ai redécouvert un beau sport que j'avais trop négligé, le soir avec une lampe frontale lorsqu'il tombe une petite neige, c'est féerique.

J'espère bien voir d'autres roues et des raquettes fouler ces sentiers, ça serait dommage qu'ils ne servent qu'à moi...
Retour à la page d'accueil

Cartes des sentiers de raquette

Inscrivez-vous sur le groupe Facebook

Connecter avec Facebook